technologie Bi-, Tri-, Quad-Active

Tout le monde est d'accord sur ce point, c'est mieux en actif, mais c'est plus cher! Par la technique active, la qualité du son franchit au minimum une étape d'amélioration, là où les compromis dynamiques avec les filtres passifs sont absents, la musique parvient "non bridée" à chaque transducteur. L'intensification du rendement accorde à la musique, foncièrement plus d'expressivité et de réalisme.

Les haut-parleurs agissent comme une charge réactive et génèrent un comportement d'impédance complexe. L'impédance au châssis atteint, indépendamment de sa catégorie, avec des signaux apériodiques, des valeurs critiques entre 0.5 et 1 ohms. Des aiguillages de fréquence opposent une résistance en série au passage du signal, qui se trouve aggravée lors de chutes d'impédance dynamiques venant du châssis. Les pertes dynamiques au niveau du signal musical sont fonctions de la quantité de composants des filtres passives. Dans les ROWEN tout est fait pour réduire cette quantité au strict minimum ou à la supprimer, afin d'éviter toute entrave sur le chemin du signal entre l'ampli et le transducteur.

Une parfaite coordination des différent châssis d'haut-parleurs autorise un concept de crossover extrêmement direct comprenant des bobines à air et des condensateurs à papier dans les modèles Research R2, R1 ainsi que les Symphony S4, S6, S8 et S10. Ces crossover sont pontables par deux points de soudage pour les basses et les médiums/aiguës, ce qui permet une adaptation ultérieure aisée en système Bi-Active ROWEN.

Dans la technique Bi-Active ROWEN, les basses et les médium/aiguës sont alimentés directement et sans pertes par des amplificateurs séparés. Des filtres bi-actifs externes scindent le spectre et délivre à chaque étage final, la bande à traiter. La solution la plus élégante, passe par les amplis de socles SOCLE Bi ou SA2bi avec filtres bi-actifs intégrés, l'amplification se faisant ainsi en première ligne, directement sous le haut-parleur.